La Garden Route

Après le zoom sur la ville du Cap je vous propose de voyager dans une bonne partie de l’Afrique du Sud en respectant l’itinéraire original de mon aventure. Elle se déroule en 2 parties : nous avons suivi la Garden Route – de Cape Town à Port Elizabeth – puis nous avons fait une jolie boucle dans l’est du pays à partir de Johannesburg. Un mois au total et aucun jour superflu ! Road trip : 1ere partie !

La Garden Route s’étend de Mossel Bay à la Storm River et se partage entre océan, lacs, vignes et vertes étendues. Elle est très accessible grâce à l’autoroute N2 qui part de Cape Town et qu’il suffit de suivre tout en s’autorisant quelques détours.

C’est donc de la Mother City que nous sommes partis en direction de notre premier arrêt : Bredasdorp et l’extrême pointe de l’Afrique : Cape Aghulas (alias le Cap des Aiguilles). Si le Cap de Bonne Espérance est souvent considéré (à tort) comme le « bout de monde » c’est en réalité le Cap Aghulas qui se trouve tout au bout du continent. Le paysage est d’ailleurs complètement différent : beaucoup plus plat, moins impressionnant mais tout de même très symbolique notamment parce qu’il marque la séparation entre l’Océan Atlantique et l’Océan Indien.
DSC_0520

DSC_0527

S’arrêter à Bredasdorp nous a permis d’aller dès le lendemain à la réserve naturelle de De Hoop. J’avais vu en photo ces dunes de sable blanc et j’avais instantanément décidé que je ne rentrerai pas en France avant d’y avoir mis les pieds. Pas de déception : très préservée et restée sauvage, cette réserve est juste magnifique. Sable blanc et océan en camaïeu de bleu à perte de vue : on en prend plein les yeux, et on savoure d’autant plus que nous sommes complètement seuls. Le petit restaurant situé à l’intérieur ne nous a pas déçus non plus d’ailleurs, et la route qui y mène permet de croiser quelques élands du Cap, autruches et blesboks.

DSC_0589-1

DSC_0584-1

DSC_0551-1

On se dirige ensuite vers la ville de Wilderness où l’on dort à l’auberge Wilderness Beach House Backpackers (très sympa : paisible, terrasses avec vue sur la mer et …pizzas maison !). On observe une baleine qui passe au loin tout en sirotant un verre bien frais. Ce qui rend probablement Wilderness unique, c’est la voie de chemin de fer désaffectée qui longe le bord de mer. La promenade qu’elle propose aujourd’hui est top. On y croise même d’anciens sans-abris qui se sont construits une maison 100% récup’ à la déco façon coquillages. On arrive jusqu’à un pont qui surplombe l’embouchure d’une rivière, pas rassurant pour ceux qui auraient le vertige. Plus loin, une petite plage en contrebas accueille quelques surfeurs qui partagent les vagues avec un dauphin et une otarie.

DSC_0647-1  DSC_0651

DSC_0660

DSC_0664

DSC_0687-1

Avant de partir pour la ville suivante on loue des kayaks pour remonter une rivière calme. Elle mène à un chemin qui avance au milieu d’une forêt dense, puis à une petite cascade parfaite pour une petite pause au soleil.

Prochaine étape : Knysna et sa lagune. La ville est une station balnéaire où de nombreux sud-africains ont établi leur résidence secondaire. Il s’en dégage une certaine douceur de vivre mais on en fait malgré tout rapidement le tour. La ville est également connue pour ses huîtres que l’on peut facilement découvrir dans les restaurants. La jolie vue depuis les Heads permet d’admirer de haut la lagune et la dangereuse passe de Knysna. Il paraît que les assureurs refusent désormais d’assurer les bateaux qui y passent, c’est pour dire. Nous voilà partis pour dormir dans le township rasta du coin, chez la surprenante Sista Kerry. Cette australienne exilée est devenue une sorte de tata pour les membres de la communauté. Le soir on mange régime rasta, c’est-à-dire végétarien – et super bon. On a attendu une bonne heure avant de pouvoir être servis mais c’est préparé par un habitant du quartier super sympa dont l’ex femme est française, l’occasion pour lui de tenter quelques mots de français. Le lendemain on assiste au cours de musique des jeunes filles du quartier dans une petite cabane tout de guingois, et autant vous dire que ça chauffe quand elles n’ont pas révisé ! Que de rencontres et quel accueil ! A recommander d’urgence.

DSC_0783

DSC_0799

DSC_0798

DSC_0778

DSC_0772

Les deux jours suivants sont consacrés au Tsitsikamma National Park. La route qui mène à la petite ville de Storms River passe au milieu d’une forêt magnifique et sur un pont qui abrite le saut à l’élastique le plus haut du monde. On ira voir Storms River Mouth et ses ponts suspendus histoire de se sentir l’âme d’un Indiana Jones l’espace de quelques secondes, on descendra la rivière sur une bouée (bof) et mangera un bon barbecue dans l’auberge Tube n Axe, vraiment pas mal. Une très jolie région qui a su elle aussi rester sauvage. C’est ici que s’arrête la Garden Route mais on prolonge jusqu’à Addo Elephant Park, qui comme son nom l’indique, abrite une importante population de pachydermes. Ne pas rouler trop vite : il surgissent pacifiquement au détour d’un virage et ça peut parfois surprendre.

DSC_0011

DSC_0008

DSC_0049

DSC_0857

DSC_0846

DSC_0834

DSC_0818

On arrive finalement à Port Elizabeth (PE pour les intimes), une ville sans grand charme, et on embarque dans un car pour un trajet de nuit vers Johannesburg et la suite de nos aventures.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s